Amende Google en France record pour, le gendarme des données personnelles a sévi



[ad_1]

Du jamais vu en Europe, le géant américain du net Google a écopé d 'une amende de 50 millions d'euros, amende record infligée par le gendarme français des données personnelles.

La CNIL, l'autorité française chargée de la protection des données privées sur internet estime insuffisantes et peu claires les information de Google sur l'exploitation des données des utilisateurs, elle lui reproche aussi sa gestion des publicités personnalisées.

Les détails

Pour son enquête, he Commission a accompaniment of the committee who was fair to compare the Android smartphone (le système d'exploitation pour smartphone de Google) pour établir un compte Google et servir de son appareil.

"Nous ne nions when Google informs" the sample menu that can be compiled de l'exploitation as well as the façade de décées, an expérie à l'AfP Mathias Moulin, le directeur de la protection des droits et des sanctions à la Cnil.

"Mais l'information n'est pas aécéde accessible, elle est disséminée dan différents documents" which is the inteute ne prendra jamais le temps de consulter. "Il faut parfois jusqu'à cinq clics pour accent à une information", a-t-il ajouté, qu'au final estimation, Google ne proposait pas une information "claire et compréhensible".

La CNIL reproche également à Google l'authorization d'une case pré cochée pour l'acceptation de l'affichage de publicités personnalisées, alors que le RGPD exige un acceptation "positive", ce qui implique que l'utilisateur coche lui-même la case.

La reaction

Dans un communiqué, Google a indiqué qu'il "étudiait la décision" de la Cnil: "Nous sommes décidés à répondre aux attentes" du public en matière de "transparence et de contrôle", a simplement ajouté l'entreprise.

Si Google veut faire appel, il devra saisir le Conseil d'Etat, la plus haute juridiction administrative française.

50 millions, c'est beaucoup?

La sanction restoration for de la puissance financière de Google: sa maison mère, Alphabet, a réalisé en 2017 un chiffre d'affaires en hausse de 23% à 110.9 milliards de dollars, et un bénéfice net de 12.7 milliards .

Le monte estmoins du jamais vu en Europe pour une affaire de ce type.

Cela s'explique par côté tentaculaire des traitements eg en Google oeuvre qui, pour mieux cibler les internautes, peut croiser les données de plusieurs grands services internet en plus du moteur de recherche qui a fait sa fortune: YouTube (vidéo), Google Home (enceintes connectées), Google Maps (cartographie), Playstore (le magasin d'applications pour Android smartphone).

Google déjà condamné

Ce n'est pas la première fois que Google a la partir avec un grand régulateur sur les questions de la vie privée: en 2012, il avait été condamné à payer for amend de 22.5 millions de dollars aux Etats-Unis par la Commission fédérale du commerce (FTC).

Mais c'est La première fois qu'un géant de l'internet as the rattraper province par un régulateur de l'Union européenne.

[ad_2]

Source link